Blog

Bagnoles en ville #5 / Accidents

 

Accident de la route 657552

afp.com/Anne-Christine Poujoulat

A St. Etienne, entre 2006 et 2011, on compte 1606 accidents de la route; soit une moyenne d'environ 267 accidents par an. Ces accidents on fait 18 morts et 1902 blessés, dont 362 blessés graves. Et 1793 personnes en sont ressorties indemnes. Par ailleurs, on note que, très majoritairement, les accidents de la route ont lieu en plein jour et dans des conditions météorologiques normales, même si une pluie légère ou forte est en cause dans 10 % des cas (Source L'internaute/Ministère de l'intérieur).

Bagnoles en ville #4 / Pollution

Pollution autos

C'est bien connu, la voiture ça pollue. Ainsi, à St. Etienne 40 % de la pollution de l'air est due aux transports. Et dans ce pourcentage, 90 % proviennent des véhicules diesel anciens (Source Air Rhône-Alpes). De plus, l'Agence régionale de santé (ARS) estime, en 2014, qu'en réduisant les émissions de particules on éviterait  plus de 200 décès par an, dans l'agglomération stéphanoise, dans les années à venir.

Les principaux polluants automobiles sont les oxydes d'azote, qui proviennent des pots d'échappement, et les poussières fines (très néfastes pour la santé) qui sont dues à la combustion de combustibles fossiles dans les véhicules. En outre, à St. Etienne, il existe plusieurs types de voies particulièrement marquées : le boulevard urbain, la RN 88 qui ceinture la ville à l'est et les rues canyon où des bâtiments élevés encadrent une chaussée étroite.

Une des solutions à ce fléau récurrent consiste à éviter de prendre sa voiture en ville et à utiliser les transports doux.

Bagnoles en ville #3 / Fétichisme

Voirures en ville

Un article du journal Le Monde sur le retour de la voiture dans les villes centres, où l'on retrouve St. Etienne (y compris dans un des commentaires) : http://transports.blog.lemonde.fr/2015/10/01/dans-les-villes-moyennes-le-retour-de-la-voiture-nest-pas-une-fatalite/

Villes imaginaires

Villes imaginaires

Source Libération

Un ensemble d'articles de Libération sur les villes imaginaires : http://www.liberation.fr/economie/2015/10/01/tour-du-monde-des-villes-imaginaires_1395038

Ca rame

Rame tram

Une vidéo, en partie en 3D, sur les futures rames du tramway stéphanois : http://www.leprogres.fr/loire/2015/10/01/les-futures-rames-de-tramway-de-l-agglomeration-stephanoise

Lire la suite

Architecture / Patrimoine

Une vidéo où pas une seule fois le mot ouvrier n'est employé :

Vu du ciel / Quiz

Vue du ciel

Un quiz du Guardian pour reconnaître des villes vues du ciel : http://www.theguardian.com/cities/2015/sep/30/identify-world-cities-street-plans-quiz

Bagnoles en ville #2 / Stationnement

Parking souterrain

Photo France 3 RA

A St. Etienne, il existe 40 000 places de stationnement en surface, dont 15 % sont payantes. Ce à quoi il faut ajouter 4800 places de parkings relais aux  entrées de ville et à proximité des gares, et de pakings souterrains (Ursules, Palais de justice, Jean Jaurès, Hôtel de ville, Chavanelle); auxquels on peut ajouter les parkings des copropriétés, dont le nombre de places est difficile à chiffrer. Pour l'anecdote, 100 000 PV de stationnement sont dressés chaque année.

Bien sûr, ces stationnements ont un coup. Coup qui s'est vu augmenté depuis la mise en place de la loi Hamon* au 1er juillet 2015. Cette loi supprime la règle du "toute heure entamée est due" au profit d'une tarification au quart d'heure (A St. Etienne, celà donne un coût compris en 0,10 ou 0,60 € suivant les lieux). La moyenne du tarif horaire se situe, aujourd'hui, à 2,20 € dans la cité stéphanoise (Pour comparer avec d'autres villes, voir la carte ci-dessous).

Parkings carte 1

* L'objectif de l'article 113-7 de la loi du 17 mars 2014 était double: une tarification des places de voiture plus juste -les usagers ne sont plus obligés de payer une heure lorsqu'ils stationnent 15 minutes-, et un bienfait écologique avec un turn-over plus rapide et une circulation par conséquent moins dense.

Le stationnement sur le site de la Ville : https://www.saint-etienne.fr/services-pratiques/comment-se-d%C3%A9placer/stationnement-en-parking/stationnement-en-parking

Bagnoles en ville #1 / Des chiffres

Bagnoles

Il s'agit ici de commencer une série de posts sur la place de l'automobile dans la ville, et en particulier à Sainté.

En France, en 2014, 92 % des ménages sont motorisés dans les zones périurbaines, contre 62 % pour ce qui concerne la région parisienne. Le taux de motorisation dans les agglomérations de plus de 100 000 habitants s'élèvent quant à lui à 81 %. Le parc automobile français compte 33,8 millions de véhicules individuels (Ce qui représente un véhicule pour deux français); sachant que 34 % des ménages sont multimotorisés (Source Comité français des constructeurs automobiles (CCFA) 2015).

Si l'on rapporte ces chiffres à la ville de St. Etienne, qui compte, en 2012, 75 432 ménages fiscaux (Source Insee), cela donne un parc d'environ 61 000 véhicules. Ce qui n'est pas rien !

Pauvreté dans les villes-centres

Pauvrete

Photo Phil Augustavo

Dans son numéro de septembre-octobre 2015, le magazine Sciences Humaines synthétise une étude de l'Insee consacré à la pauvreté dans les villes-centres.

La synthèse : http://www.scienceshumaines.com/les-plus-pauvres-vivent-en-centre-ville_fr_34886.html

Le numéro d'Insee Première, n°1552, de juin 2015 : http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1552/ip1552.pdf

On respire !

Air

Photo Le Progrès

Un article de France bleu sur un future opération d'amélioration de la qualité de l'air à St. Etienne : https://www.francebleu.fr/infos/climat-environnement/un-coup-de-main-de-l-etat-pour-ameliorer-la-qualite-de-l-air-saint-etienne-1443207013

Et le site régional de surveillance de la qualité de l'air : http://www.air-rhonealpes.fr/

C'est quoi une ville fleurie ?

Ville fleurie

Une ville fleurie est une ville qui participe au Concours des villes et villages fleuris, créé en 1959. Le but de ce concours est de promouvoir le développement des espaces verts. L'organisation du concours est assurée par une association, le Conseil national des villes et villages fleuris.

Chaque commune participante se voit attribuer de une à quatre fleurs. Une récompense qui est annoncée par un pannonceau aux entrées de la ville. Ainsi, St. Etienne bénéficie de deux fleurs.

Aujourd'hui, les critères du concours ont évolué et prennent en compte des aspects environnementaux (biodiversité, pratiques culturales respectueuses de l'environnement…) et de soutenabilité du fleurissement.

Ce qui se pratique à St. Etienne : https://www.saint-etienne.fr/d%C3%A9couvrir-sortir/ville-nature-ville-fleurie/fleurissement/saint-%C3%A9tienne-ville-nature-ville-fleurie

Architecture / Le renouveau de Clairvivre

Clairvivre 1Clairvivre 2Clairvivre 3

Sources des photos : Zoomdici.fr et Office de tourisme

Le bâtiment de l'ex Foyer de jeunes travailleurs Clairvivre, situé sur la colline du Crêt de Roc à St. Etienne, vient d'être entièrement réhabilité, après trois ans de travaux. Ouvert en 1963, l'ensemble architectural était dû à André Wogenscky, un disciple de Le Corbusier. Sa réhabilitation a été confiée aux architectes Paul Cassard et Johann Maurin, aidés de plusieurs designers pour ce qui concerne le mobilier collectif, l'aménagement des chambres et des salles de réunion. Pour les architectes, il s'est agit « d’en garder l’âme [du bâtiment], d’en conserver les rides. Tout a été traité dans le même esprit ».

Aujourd'hui, le site accueille les chambres et studios d'Habitat jeunes Clairvivre (http://www.fjtclairvivre.com/), une auberge de jeunesse sur les deux étages inférieurs (http://www.cis-st-etienne.com/fr/) et un restaurant collectif.

L'avenir du campus Tréfilerie

Le campus universitaire Tréfilerie (qui accueille 7000 étudiants) va être entièrement rénové entre 2017 et 2022 (https://www.francebleu.fr/infos/education/saint-etienne-28-millions-d-euros-de-travaux-pour-le-campus-de-trefilerie-1442594939). Dans ce cadre là, la rue Tréfilerie, qui sépare le campus en deux, devrait se voir supprimée.

Plan campus trefilerie

A noter que, globalement, le campus (avec le site Denis Papin) accueille les facultés de droit, d'économie, d'art lettres et sciences, de sciences humaines et sociales, d'arts plastiques, une bibliothèque universitaire et des batiments administratifs. Les bâtiments ont été construits à partir des années 1970.

C'est quoi une ville durable ?

Sc humaines

Le magazine Sciences Humaines propose un numéro spécial consacré aux villes durables (N° 40 / Septembre - Octobre - Novembre 2015). L'occasion de préciser que le terme de ville durable se réfère aux trois piliers du développement durable, où comment "allier qualité de l'environnement, développement économique et justice sociale ?". Trois dimensions qui renvoient à des situations concrètes que connaissent les habitants des villes, comme la précarité économique, la fragilité de l'environnement urbain, l'habitat indigne, la pollution de l'air, la gestion des déchets, la reponsablilisation citoyenne...

On préfèrera d'ailleurs parler de soutenabilité (durable se disant sustainable en anglais) dans le sens où ce qui importe avant tout ce n'est non pas de faire durer les villes, mais de faire en sorte que les conditions de vie y soient soutenables pour tous.

Un ensemble d'initiatives et d'expérimentations se fait jour dans de nombreux territoires, à l'exemple emblématique des écoquartiers et des villes intelligentes (Sur lesquelles nous reviendront prochainement).

Le ministère de l'écologie en propose une vitrine, dans laquelle l'on retrouve le Grand Lyon :

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Grand_Lyon.pdf.

L'agglomération stéphanoise, quant à elle, met en évidence les actions menées dans le cadre de son Plan climat énergie territorial (PCET)* : http://www.tousacteursduclimat.fr/

* Un PCET a pour but de réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES), les consommations d'énergie sur le territoire et d'augmenter la production d'énergie renouvelable.

Lire la suite

Espace de gare #7 / La dernière rotonde

Rotonde

La dernière rotonde de la gare stéphanoise de Châteaucreux a été détruite, en toute discrétion, pendant l'été 2015. Le bâtiment (et son pont roulant), qui ne présentait pas un intérêt architectural particulier, avait été construit au début des années 1960 suite à un incendie qui avait détruit l'ancienne rotonde, qui, elle, datait de la fin du XIXe siècle; sachant qu'au départ deux rotondes de dépôt de trains coexistaient sur le site.

Cette destruction s'inscrit dans le projet, à long terme, de réduire l'emprise ferroviaire et d'ouvrir un accès à la gare à partir du nord (Quartier du Soleil).

Plan chateaucreux

Plan guide original / Gérard Penot / Atelier Ruelle

Et pour en savoir plus sur la gare de Châteaucreux : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gare_de_Saint-%C3%89tienne-Ch%C3%A2teaucreux

Un tour de design

Plaquette design

L'Office du  tourisme de St. Etienne Métropole propose gratuitement une petite plaquette qui recense "les architectures, les aménagements, les interventions urbaines et les commerces [stéphanois] dans lesquels le design intervient." Une plaquette qui est même agrémentée d'une carte pour faciliter le repérage des lieux.

Office de tourisme : 16 avenue de la libération / www.saint-etiennetourisme.com

L'état du commerce 2

Darty

Magasin Darty à Centre 2 / Photo L'Essor

Alors que deux enseignes (Darty et Roche Bobois) quitent la ville centre pour la périphérie (La Fouillouse) et que de nouvelles enseignes font leur apparition autour de la place du peuple (Bagelstein, G-Star Raw, Adidas, Zeeman, Peggy Sage / En attendant le retour de Monoprix), il paraît bon de rappeler que St. Etienne regroupe environ 1000 commerces alimentaires et non alimentaires (Source Insee 2013); ce qui représente 10 % des entreprises présentes sur la commune. A noter que certains locaux ouverts sur la rue peuvent se trouver utilisés par des services, comme les banques, les bureaux de poste, les infirmiers... Ces services sont au nombre d'environ 2500.*

Pour aller plus dans le détail, l'hebdomadaire L'Essor s'est amusé à produire une carte interactive (que nous republions) sur l'évolution de l'activité commerçante stéphanoise, rue par rue : http://lessor.fr/commerces-saint-etienne-quelles-rues-souffrent-le-plus-8396.html.

Et une mise au point de France bleu sur les fermetures et les ouvertures : https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/commerce-dans-centre-de-saint-etienne-26-ouvertures-contre-18-fermetures-1443190284

* La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) St. Etienne/Montbrison ne publie pas de chiffres précis sur le commerce stéphanois. Si ce n'est que son président, André Mounier, a avancé, indirectement, le nombre d'un peu plus de 1000 lors de la campagne des dernières élections municipales de 2014, sans plus de précisions (http://www.legrisou.fr/2014/03/17/commerces-andre-mounier-apporte-son-eclairage-dans-la-campagne-municipale/).

Regroupement

Le Progrès du 11 septembre 2015 publie une carte de la métropole stéphanoise, à l'occasion de sa transformation en communauté urbaine.

Carte metro

L'occasion de revenir sur les grandes dates du regroupement communal en Loire Sud :

  • 1995 : création d'une communauté de communes, avec 22 communes.
  • 2000 : transformation en communauté d'agglomération (Saint-Etienne métropole), avec un élargissement progressif à 45 communes.
  • 2015 : création d'une communauté urbaine (ou "métropole" / C'est quoi une métropole ?), sans augmentation du nombre de communes.

Rappelons que l'agglomération stéphanoise est peuplée d'environ 400 000 habitants.

Et une petite vidéo explicative :

Le retour des taudis !

Hlm

Logements Métropole Habitat / Tardy

La radio locale Activ radio revient sur la question des logements insalubres à St. Etienne et de leur démolition : http://www.activradio.com/logements-insalubres-quelles-solutions-a-saint-etienne/

A ce sujet, il convient de rappeler quelques chiffres sur la situation de l'habitat dans la ville centre (Sources Insee et St. Etienne Métropole / 2012) :

  • 97 343 logements, dont 11,5 % sont vacants.
  • 42,1 % de propriétaires de leur logement.
  • 22 %, environ, de logements sociaux (soit 2 % au-dessus du seuil imposé par l'Etat); soit 21 415 logements.
  • Le Plan local de l'habitat 2011/2016 (Voir le lien ci-dessous) prévoit la construction de 11 400 nouveaux logements sur cette période, dont 40 % destinés au parc social.

http://www.agglo-st-etienne.fr/fileadmin/user_upload/03_pres_de_vous/votre_quotidien/habitat/PLH-complet.pdf

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×