Urbanisme

Architecture / En général

Nous abordons ici la question de l'architecture en tant que telle, avec deux répertoires de réalisations visibles à St. Etienne et une vidéo de l' Ecole nationale supérieure d'architecture de Saint-Etienne (ENSASE).

http://saint-etiennetourisme.com/fr/design/architecture-du-20e-et-21e-siecle/

http://www.archi-guide.com/VL/Fra/saint_etienne.htm

Politique de la ville : autres quartiers

Saint roch

A St. Etienne, outre les quartiers déclarés "prioritaires" ou "en veille active" (Politique de la ville : combien de quartiers ?), certains secteurs bénéficient d'interventions financées par l'Etablissement public d'aménagement de St. Etienne (Epase). Il s'agit de Jacquard, Châteaucreux, de la Manufacture - Plaine Achille, du Pont de l'âne et du centre-ville. Depuis peu, la municipalité a décider d'y ajouter le quartier de Saint-Roch, où sont particulièrement concernées la place et la rue Antoine Durafour.

Un article sur le sujethttp://www.zoomdici.fr/actualite/Un-nouveau-souffle-pour-Saint-Roch--id143934.html

Le site de l'Epase : http://www.epase.fr/

Ca câble ! 2

Telepherique 1

Futures cabines du téléphérique de Brest

Outre le projet de téléphérique Châteaucreux/Crêt de roc à St. Etienne, il existe plusieurs autres projets en Rhône-Alpes :

  1. Le Funiflaine : un téléphérique urbain, prévu à l'horizon 2019, entre Magland, Les Carroz et Flaine (Haute-Savoie), d'un montant estimé de 84 millions d'euros / En vidéo : http://replay.8montblanc.fr/watch.php?vid=bde9c01cf,
  2. Chambéry : un téléphérique reliant le quartier de Chambéry le Haut à la gare côté Cassine. Projet sur lequel il existe très peu d'informations,
  3. Grenoble : il existe un projet d'études pour un téléphérique entre Fontaine, la presqu'île de Grenoble et Saint-Martin-le-Vinoux (Côté Fontaine, une gare serait construite au terminus du Tram A, "Fontaine - La Poya"). Le projet entre Fontaine et le plateau du Vercors est, lui, quasiment abandonné / En vidéo : http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4f3d114d94a6f66945000325/541ab9cb9473994156a7dffc/e33db3879bc140e09947c0d37df52fab?wmode=transparent&chromeless=0&autoplay=1&start=1.

Tous ces projets sont inscrits au Contrat de plan Etat-région (CPER) 2015/2020, pour un montant total de 118,4 millions d'euros.

Et une question :

http://transports.blog.lemonde.fr/2013/04/01/faut-il-vraiment-installer-des-telepheriques-en-ville/

Et un rappel : Ca câble !

Dossiers à suivre

Comedie saint etienne

Le futur bâtiment de la Comédie de St. Etienne / Studio Milou Architecture

Le site Zoomdici.fr (11/05/15) fait part des avancées actuelles sur trois dossiers concernant St. Etienne :

  1. Le téléphérique du Crêt de roc, dont l'étude d'avant projet est estimée à 400 000 €, et qui pourrait démarrer cette année (http://www.zoomdici.fr/actualite/Saint-Etienne-un-telepherique-au-Cret-de-Roc--id142376.html),
  2. La contribution de l'Etat à l'Etablissement public d'aménagement de St. Etienne (Epase) qui devrait s'élever à 40 millions d'euros pour la période 2015/2020 (http://www.zoomdici.fr/actualite/Epase-40-millions-pour-Saint-Etienne-id143866.html),
  3. Les pistes pour l'avenir du site de la future ex-Comédie, qui va rejoindre la Plaine Achille (http://www.zoomdici.fr/actualite/Une-nouvelle-partition-pour-la-Comedie-de-Saint-Etienne-id143861.html).

Urbanisme en projets

Saint etienne les differentes phases d amenagement de la dalle du forum a montreynaud 1431005947Pont de l ane archive dm

Deux projets d'urbanisme d'envergure sont en prévision à St. Etienne. Le premier concerne l'aménagement de la Dalle du Forum de Montreynaud, à l'horizon 2018, financé par les crédits de l'Agence nationale de rénovation urbaine (Anru). Le second porte sur la construction d'une grande zone commerciale au Pont-de-l'Ane, porté par le groupe privé Apsys.

Forum de Montreynaud : http://lessor.fr/galeries-photos/saint-etienne-les-differentes-phases-d-amenagement-de-la-dalle-du-forum-a-montreynaud-95.html

Pont-de-l'Ane : http://lessor.fr/pont-de-l-ane-saint-etienne-s-apprete-a-signer-avec-apsys-9950.html

Montées

Stenpe j prdu homme

Sténopé / Jacques Prud'homme

La configuration géographique de St. Etienne fait que la ville est parsemées de montées. On en retrouve un recensement géolocalisé ici :

http://traboules.st.etienne.free.fr/index.php

Montee m bailly

Montée Marius Bailly / Crêt de roc

Et puis, je me suis amusé à publier un livret photographique sur les montées de mon quartier, Tardy/Colline des Pères : http://fr.calameo.com/read/004325748eafcf212b5f2

Enfin, on trouve plusieurs projets de passerelles, achevés ou en cours, qui modifient le paysage de la colline du Crêt de roc (Voir aussi la photo ci-dessus) :

http://www.zoomdici.fr/actualite/Une-nouvelle-passerelle-pour-le-Cret-de-Roc-id142458.html

Pierre Faurand

Demain les villes

Dans son numéro daté de mai 2015, le mensuel Science & vie consacre un dossier spécial à l'avenir des villes, intitulé "Réinventer la ville". L'originalité de son approche est qu'elle se base, non pas sur des travaux d'urbanistes mais sur des recherches menées par des physiciens. Ainsi, on apprend qu'il n'existe en fait que quatre types de formes de rue (Voir ci-dessous).

Ville demain 2

Sur son site, Science & vie propose un certain nombre de ressources sur cette question, comme par exemple :

Une cartographie des émotions populaires : http://www.urbanmobs.fr/

Des images de la transformation du paysage urbain : http://piwee.net/1-transformation-ville-avant-apres-050115/

Des images des mégacités du futur : http://www.wired.com/2015/01/marcus-lyon-exodus/#slide-id-1706067

→ Dans le même ordre d'idées L'Obs publie un post photographique sur les villes du futur, et Libération revient sur la question des mégapoles :

http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries-photos/photo/20150429.OBS8188/grand-format-portrait-robot-des-villes-du-futur.html

http://www.liberation.fr/societe/2015/04/24/les-megapoles-multimillionaires-doivent-decroitre_1264552

Lire la suite

Espace de gare #4

En dehors de St. Etienne il existe, en France, plusieurs autres exemples d'aménagement de centre d'affaires autour des gares : Euralille 1 à Lille (1992), Part Dieu à Lyon (Fin des années 70), Euronantes à Nantes (1989-2005), Europole à Grenoble (1987-2008), Novaxis au Mans, ZAC Amphithéâtre à Metz (depuis 2005)...

En Rhône-Alpes, se distinguent Europole, à Grenoble, qui regroupe 200 000 m2 d'équipements, dont 70 500 m2 de bureaux (Voir le plan ci-dessous à gauche), sachant que la gare SNCF et la gare routière sont en cours de réaménagement (http://www.grenoble-gares.fr/); et le secteur de la Part Dieu à Lyon, qui compte 600 000 m2 de bureaux pour un objectif à atteindre de 800 000 m2 (Voir la vue aérienne ci-dessous à droite), sachant que là aussi est engagé un projet de réaménagement de la gare et de ses alentours qui se présente comme un hub métropolitain* (http://www.lyonpart-dieu.com/lexperience-lyon-part-dieu/un-territoire-de-projets/gare-ouverte/#.VTNG5MscS71).

A noter que dans la Loire, Roanne envisage "une reconquête" du quartier de la gare avec la construction d'un éco-quartier et la mise en route d'une étude sur le "grand quartier gare"; Saint-Chamond a connu, en 2012/2013, une augmentation importante du nombre de places de stationnement à côté de la gare, la réorganisation totale du fonctionnement du parking, la mise en accessibilité des quais aux personnes à mobilité réduite et la création d’une gare routière.

* "Une plate-forme de correspondance, un pôle, une plaque tournante, ou un hub en franglais est le point central d'un réseau de transport. Cette plaque tournante assure par sa concentration un maximum de correspondances." (Source Wikipedia).

Pierre Faurand / 19/04/15

Pour en savoir plus sur "l'effet TGV" : 07b03 effet tgv quartiers de gare07b03-effet-tgv-quartiers-de-gare.pdf (5.81 Mo)

EuropolePart dieu 2

Lire la suite

Espace de gare #3

Actualites bandeau image heigher

Aujourd’hui Châteaucreux est défini comme un quartier d’affaires, qui en serait à « l’étape f » :

http://lessor.fr/une-nouvelle-etape-pour-le-quartier-d-affaires-de-chateaucreux-9734.html

Pour l’Afnor (2012), un quartier d’affaires suppose une part des bâtiments de bureaux (en superficie) dépassant 50 % de l'ensemble du cadre bâti ; une emprise au sol des immeubles de bureaux dépassant 50 % de l'aire du quartier et dépassant 200 000 m2 (en surface de plancher) ; une « présence ou programmation d'équipements ou de services d'affaires concourant aux fonctions de décision, d'innovation ou d'échange tels que : hôtellerie et restauration d'affaires, centres d'affaires affiliés à un réseau, centres de réunion ou de congrès, immeubles à thèmes fédérant une offre de services, réseaux d'information et de communication de très haut débit »; une part de salariés supérieure à celle des autres catégories de parties intéressées (« tels que les habitants, visiteurs ou acheteurs, fréquentant le quartier d'affaires »).

Sur les 200 000 m2, c’est l’objectif fixé par l’Etablissement public d’aménagement de Saint-Etienne (Epase) à l’horizon de 2020 (Pour le moment, on en est à 80 000 m2 effectifs). Sur l’hébergement, il est prévu 560 chambres d’hôtel. Et sur l’emploi, il est prévu de passer, à terme,  de 5000 (2015) à 9000.

Pierre Faurand / 18/04/15

Pour en savoir plus : http://www.epase.fr/fr/Projets-urbains/Chateaucreux/Presentation / http://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/immobilier/2015-04-13/saint-etienne-poursuit-le-developpement-de-son-quartier-d-affaires.html

Démolitions

2 démolitions de 2 lieux emblématiques de la ville, en images qui bougent (2000/2011).

Espace de gare #2

Chateaucreux

Le secteur de Châteaucreux, dans sa vocation à devenir un "nouveau centre", regroupe maintenant un certain nombre d'organismes publics ou para-publics, tels que le Centre national du chèque emploi service universel (CNCESU), l'Urssaf, et, sur l'ilôt Grüner, des services fiscaux, le siège de Saint-Etienne Métropole, l’Etablissement public foncier  Rhône-Alpes (EPORA), la Direction départementale du territoire (DDT), et, rue de la Montat, l'Etablissement public d'aménagement de Saint-Etienne (EPASE) né en 2007 (Voir la vidéo ci-dessous). 

Le secteur devrait accueillir prochainement (Sur l'îlot Poste-Weiss) la Caisse primaire d'assurance maladie (CPAM). A noter que le Conseil général de la Loire avait un temps envisagé de s'installer en face de la gare, mais le projet a été abandonné, car considéré comme trop onéreux. Quant à la Caisse d'allocations familiales (CAF), elle devrait aussi s'installer sur place, suite à la mise en vente de l'immeuble des services sociaux de l'avenue Emile Loubet (Voir le lien ci-dessous).

Pierre Faurand / 17/04/15

http://lessor.fr/les-organismes-de-la-s-curit-sociale-pr-parent-leur-relocalisation-7266.html

Espace de gare #1

Chateaucreux 2

Avant, mais c’était avant, la gare était le lieu d’où l’on quittait la ville et le lieu où l’on la retrouvait. Aujourd’hui, la gare se retrouve au cœur des politiques urbaines. Elle n’est plus simplement envisagée comme un lieu d’échanges en matière de transports, mais (avec ses abords) comme un véritable enjeu en matière d’urbanisme. Il en va ainsi à Saint-Etienne avec le réaménagement, engagé depuis plusieurs années, du secteur de la gare, principale, de Châteaucreux, et avec le projet de rénovation engagé de la gare de Carnot (Gare de Carnot, le renouveau ?) - [St. Etienne ayant la particularité d’être scandée par cinq gares : Châteaucreux, Carnot, Le clapier, Bellevue, La terrasse – Héritages de la grande époque industrielle et de l’exploitation minière].

Mais cette idée de créer de nouveaux « centres urbains » n’est pas nouvelle. Saint-Etienne a connu deux changements majeurs, dont, ni l’un, ni l’autre, n’ont abouti pour différentes raisons.

A la fin du XIXe siècle (1853/1904) un projet urbain a amené à la construction, entre la place du peuple et la place Louis Comte, à la construction du Grand théâtre (incendié en 1928), de l’Ecole des Beaux-arts, des Halles, de la Bourse du travail et du Musée d’art et d’industrie (initialement prévu pour recevoir la sous-préfecture); et quand St. Etienne est devenue préfecture l'aménagement s'est arrêté là.

Sous la municipalité Durafour, il est décidé, en 1975, de construire un nouveau centre ville (Centre 2) sur le site de l’ancienne caserne militaire de Bizillon. Cet ensemble devait accueillir à la fois des administrations et des sièges de collectivités locales. Finalement, il en reste aujourd’hui surtout un centre commercial sous la bannière d’Auchan, qui remplace Continent en 1989. Ce projet s’inscrivait dans la logique « bétonneuse » du maire de Lyon, Louis Pradel, dans les années 1960, marquée par la facilitation de l’introduction de la voiture en ville (aménagements des quais de Saône, construction du tunnel de Fourvière, réaménagement des gares de Perrache et de la Part Dieu). A St. Etienne, cette logique a aussi donné lieu à l’implantation du parking des Ursules (1967/1969).

Pierre Faurand / 16/04/15

Et pour aller déjà un peu plus loin : http://www.urbanisme.fr/issue/magazine.php?code=365&section=AGORA

Passerelle

Passerelle plaine achille

Des étudiants lyonnais ont planché sur une nouvelle passerelle pour le secteur de la Plaine Achille :

http://www.zoomdici.fr/actualite/Des-etudiants-lyonnais-proposent-une-nouvelle-passerelle-a-la-Plaine-Achille-id143293.html

C'est quoi un PLU ?

Plu

A l'heure où la ville de St. Etienne s'engage dans la révision de son plan local d'ubanisme (PLU) (http://www.zoomdici.fr/actualite/Du-nouveau-cote-construction-a-Saint-Etienne-id143312.html), il paraît bon de revenir sur ce qu'est un PLU.

Le PLU est est le principal document de planification de l'urbanisme au niveau communal ou intercommunal. Il remplace le plan d'occupation des sols (POS) depuis la loi relative à la solidarité et au renouvellement urbain du 13 décembre 2000, dite "Loi SRU". il intègre le plan local de l'habitat (PLH), le plan de déplacement urbain (PDU) et le projet d'aménagement et de développement durable (PADD), sur lequels l'on reviendra.

Concrètement, pour simplifier, le PLU consiste d'abord à dresser un diagnostic territorial, qui reprend les éléments suivants : la situation de la commune et ses principaux enjeux, qui peuvent se décliner en plusieurs volets (domaine environnemental, domaine paysager, des risques, l’identité physique du territoire : climat, hydrologie, géologie, domaine de l’économie, démographie, l’emploi, l’habitat, les équipements publics, le patrimoine naturel ou historique). Ce diagnostic est intégré dans un rapport initial, qui reprend aussi les éléments du PADD, les incidences prévisibles sur l'environnement, et la compatibilité au regard des lois et des règlements.

Ensuite est dressée une carte qui divise le territoire en plusieurs zones et est défini un règlement du PLU (Car le PLU a force de loi et n'est pas opposable).

La révision du PLU (Ce qui est le cas aujourd'hui à St. Etienne) est une procédure lourde qui consiste, en cas d'atteinte à l'économie générale du PADD, à reprendre en son ensemble la procédure d'élaboration initiale du PLU, c'est-à-dire délibération, études/concertations/ interpellation des associations, enquête publique, promulgation. Il s'agit d'une procédure longue, puisque le seul respect des délais de procédure nécessite au moins 8 mois (sans prise en compte des phases d'études et de consultation qui sont à l'appréciation de la commune ou de l'EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale) porteur du PLU). Globalement, on peut indiquer qu'une révision dure un à deux ans au minimum (A St. Etienne, on parle de 3 ans).

Pour en savoir plus sur le PLU de ST. Etienne : http://www.plu.saint-etienne.fr/ / https://www.saint-etienne.fr/services-pratiques/r%C3%A8glement-urbanisme/plan-local-lurbanisme/plan-local-lurbanisme-fixe-grandes-orie

Architecture mobile

L'architecture mobile promeut la réalisation de structures mobiles plus ou moins temporaires, aussi bien pour l'habitat que pour certaines fonctions commerciales. Ainsi, à l'occasion de la Biennale design 2015, une structure modulaire a été installée place Chavanelle à St. Etienne à la disposition des marchés, des brocantes et de manifestations diverses (chaque élément étant monté sur roues et pouvant être installé par une seule personne). Appelée Le cube gigogne, cette structure a été concue par Jérôme Balme et Dorothée Noirbent et a été fabriquée par la société Alsolu (http://www.cube-gigogne.com/index.html).

Place chavanelle 1 12 04 15Marche chavanelle

Un autre exemple :

http://faresdhifi.tumblr.com/post/38112578607/2012-sino-wina-magasin-de-glaces-sino-wina

Pour en savoir plus sur l'architecture mobile :

http://www.habiter-autrement.org/09.mobile/contributions-09/architecture_mobilite.pdf  http://laboratoireurbanismeinsurrectionnel.blogspot.fr/2012/10/architecture-mobile.html

A noter que le marché des Ursules, dans les années 1960, proposait des tentes pour les étals des commercants ambulants :

Marche ursules

La ville et les femmes

Femmes en ville

Un article intéressant de Slate, sur la place des femmes dans les villes, et un focus de Rue 89 sur le centre-ville de Bordeaux :

http://www.slate.fr/story/99371/femmes-ville

http://rue89.nouvelobs.com/2014/08/05/centre-ville-bordeaux-vu-les-jeunes-femmes-253916

Ca câble !

Telepherique

Rio de Janeiro

Le transport urbain par câble

A l’heure où vient de se dévoiler un projet de téléphérique entre le parvis de la gare de Châteaucreux et la colline du Crêt de Roc à St. Etienne, qui serait financé dans le cadre du Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020, il paraît intéressant de se plonger (légèrement) sur l’état actuel de ce type de transport en France.

Ce qu’il est convenu d’appeler le transport urbain par câble regroupe un certain nombre de systèmes : le funiculaire, le téléphérique, le tramway à traction par câble, ainsi que les automated people movers (systèmes de navettes automatisées).

Actuellement, en France, il existe cinq installations : le téléphérique de Grenoble Bastille, à Grenoble, d’une longueur de 700 mètres avec 2 stations, construit en 1934 ; le funiculaire de Montmartre, à Paris, d’une longueur de 108 mètres avec 2 stations, ouvert en 1900 et rénové en 1991 ; les funiculaires de Lyon : les lignes F1 (Saint-Jean - Saint-Just) d’une longueur de 1000 mètres et F2 (Saint-Jean - Fourvière) d’une longueur de 1300 mètres, incorporées au métro de Lyon et créés respectivement en 1872 et en 1900 ; le mini-métro sur pneus tracté par câble et entièrement automatisé, ou "Poma 2000", de Laon mis en service en 1989, d'une longueur de 1500 mètres avec 3 stations. On notera que toutes ces réalisations (sauf pour Laon; même si le Poma 2000 reprend en partie une ligne de tram à crémaillère en service de 1899 à 1971) ont eu lieu entre 1872 et 1934, à l'époque de la révolution industrielle.

Les projets existants à ce jour en France sont assez difficiles à répertorier. Il existerait cinq projets vraiment identifiés : le téléphérique, Téléval, de Créteil - Villeneuve-Saint-Georges, le téléphérique de Bagnolet, le télécabine interives de Fleury-les-Aubrais, qui devraient voir le jour à l’horizon 2016-2018, sans plus de précisions. Il existe aussi un projet de téléphérique à Brest (réalisation prévue en 2016) et un projet de téléphérique, Aérotram, à Toulouse prévu pour 2017.

Au jour d'aujourd'hui, il semblerait qu’il existe plus de projets en suspens (Voir les liens « Actualités » ci-dessous) que de véritables réalisations en cours.

Sources :

Certu / http://www.ville-rail-transports.com / Wikipedia.org / http://obs-urbain.fr/transport-cable-ville-demain-se-batira-en-troisieme-dimension/ / Ouest-France

Actualités :

Sur le Téléval de Créteil : http://www.valdemarne.fr/le-conseil-general/grands-projets/le-televal

Sur l’Aérotram de Toulouse : http://france3-regions.francetvinfo.fr/midi-pyrenees/2015/02/04/toulouse-le-projet-de-telepherique-aerotram-n-est-pas-abandonne-mais-au-contraire-prolonge-648269.html

Sur le téléphérique de Bagnolet : http://www.liberation.fr/evenements-libe/2013/02/21/le-telepherique-francilien-en-suspens_883533

Sur le téléphérique de Brest : https://www.youtube.com/watch?v=tIrm8spYtOI&list=PLCEOPR7vHlz5rKB9VZ-o6cLBxXvc7nHn9#action=share

Quelles villes pour demain ?

578436 les gratte ciel futuristes de gwanggyo en coree

Gratte-ciel futuristes de Gwanggyo en Corée du sud

Arte a produit trois films documentaires, d'environ  une heure chacun, sur les villes du futur à l'heure de la mondialisation (Voir le lien ci-dessous).

"50% de l’humanité vit désormais en ville. Tout ce petit monde se retrouve concentré sur à peine 2% de la surface disponible sur le globe. Les villes donnent le sentiment qu’il y a peu d’espace libre, mais c’est la densité de population qui donne ce sentiment. Les villes, c’est aussi 75% de la consommation énergétique mondiale."

https://mrmondialisation.org/les-villes-du-futur-1-3-arte/

Politique de la ville : combien de quartiers ?

Ville et banlieue 300x169

A l'heure où deux nouveaux articles (Voir ci-dessous) reviennent sur l'élaboration en cours de politique de la ville à St. Etienne, il ne paraît pas toujours évident de s'y retrouver.

Ce qui semble acquis, c'est que la ville serait concernée au titre de six zones : Montreynaud, Tarentaize/Beaubrun, Crêt de Roc, quartiers Sud Est, Cotonne/Montferré et Terrenoire.

Parmi celles-ci, deux sont éligibles au titre de l'ANRU (Rénovation urbaine) : Montreynaud, Tarentaize/Beaubrun.

D'autre part, dans le Contrat de ville 2015/2020, géré par la Mairie, on voit que le Crêt de Roc est associé au Soleil...

Enfin, quatre quartiers, dits en "veille active", seraient concernés par le Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) : Chavanelle/St Roch, Dame Blanche, Solaure, Tardy.

http://www.legrisou.fr/2015/01/22/quartiers-prioritaires-nouveau-perimetre-loire/

http://www.zoomdici.fr/actualite/Politique-de-la-ville-6-quartiers-prioritaires-a-Saint-Etienne-id141604.html

Développement de l'urbain #2

Pa 2 3

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site